mercredi 17 septembre 2008

Aqui me quedo

ANTIGUA, GUATEMALA
MERCREDI, LE 17 SEPTEMBRE 2008
9H50

Ici, je me suis posée, et on m'a accueilli avec beaucoup de simplicité et de rires! Dimanche, le 14 septembre dernier, j'ai même été invitée à un mariage, mais malheureusement il ne s'agissait pas d'un mariage d'amour mais plutôt de convenance, dans un pays où l'homosexualit´n'est pas acceptée de tous, et encore moins souvent des parents!

Edy et Tatiana se sont mariés par convenance, car le père d'Edy a promis à son fils une dote s'il se mariait. Pour la recevoir, Edy s'est entendu avec sa future femme qu'il pourrait continuer à vivre sa vie comme il l'entendait (et même davantage!) et du côté de la mariée, âgée seulement de 18 ans, nous n'avons toujours pas identifié ce qui l'arrangeait dans cette entente. On dit même d'elle ici (ce n'est pas de nos affaires, mais!) que c'est une fille dépressive et suicidaire. Alors voici en photos un aperçu de cette noce, où, malgré la gravité de la situation, on a tellement ri!



Elisabeth lève les bras au ciel pour montrer notre dynamisme vis-à-vis ce mariage. Nous venons tout juste de sortir de la maison où l'avocat a uni le couple. Au fond de la cour, on aperçoit le marié. Nous sommes chez lui dans un village pas très loin d'Antigua.


Ma robe de noce, dont le décolleté a fait fureur auprès des Guatémaltèques présents. J'aurais même pu trouver un mari! Wow!



Edy, le marié avec sa mère en arrière-plan.



À droite, on aperçoit celle qui aurait pu devenir ma future belle-mère en train de parler avec Anne.



Juste avant le lancer du bouquet! La famille du marié.



Le voici en train d'enlever la jarretelle avec ses dents!
On peut dire qu'il s'agit du moment de la journée oú les mariés ont été les plus près l'un de l'autre!



On voit le marié au fond et ses amis en avant-plan!



Au fond, le petit copain du marié avec une tortue dans les mains. Autour, tous les copains gais et la mariée à gauche!






Vive les mariés! Et voici le père du marié qui avait oublié le nom de la nouvelle femme de son fils! On voit combien il y croit! Complètement désespéré, on imagine qu'il a préféré tout oublier en prenant une bonne cuite!!!



Edy, le marié avec un de ses amis.



Notre table, celle où l'on bien ri en tentant de construire l'arbre généalogique des invités au mariage. Du còté de la mariée, on n'a pu identifier qu'une seule personne... son père!

4 commentaires:

Vincent a dit…

En lisant cette histoire de mariage arrangé, je me demandais si je devais rire ou pleurer. Nous ignorons trop souvent que de nombreuses sociétés sont encore très traditionalistes comme nous l'étions encore il y a... 60 ans.

Marieneige a dit…

Quelle triste histoire (vue de nos yeux) mais il faut peut être se dire que chacun y trouve son compte. D'ailleurs, malgré cette triste histoire de couple tu semble t'être fait beaucoup de plaisirs.

Fibula a dit…

Tout ça est très hypocrite...
Mais il y a encore d'autres sociétés où même un mariage arrangé de la sorte ne serait pas toléré du tout...Et c'est là que l'on apprécie tout ce que l'on a ici...

Isolda a dit…

En effet, vous avez raison c'est très triste, mais je les revoient encore tous les jours et ils ne semblent pas malheureux du tout. En effet, chacun doit y trouver son compte, mais on ne voudrait pas être à leur place!